"Orients, racines du Livre" est né d'une volonté de rassembler des chants des trois religions monothéistes pour en creuser le terreau commun. Orients, au pluriel, pour ouvrir sur toutes les acceptions et cultures ayant pris racines en Mésopotamie.

Nous avons choisi d'articuler les différentes matières, chants, poésies, autour du premier récit écrit dont nous ayons trace — l'épopée de Gilgamesh — et de questionner ainsi ce que l'on partage, ce qui nous façonne, ce qui nous nourrit.

Partir de la mythologie et de la religion mésopotamiennes, préhistoriques, populaires, qui étaient pour les hommes de cette époque un strict bagage culturel, au même titre que les outils du père, les chants de la mère, les histoires des anciens.
Partir de ce moment où il semble que l'écriture n'enregistre rien d'autre que la dette, le devoir de l'inférieur envers le supérieur, le devoir de l'homme envers les dieux.

L'écriture outillera et caractérisera bien plus tard les religions dites historiques, contribuant à ce que le bagage culturel devienne religieux. Nous nous plaçons en amont, autour d'un récit que l'on peut dire raisonnable, dans le sens où il propose une réponse susceptible de donner un centre, un sens, un ordre à la soumission aux limites de l'existence humaine.


RRES FR EN