"Journal d'une terrienne"


"chaque jour frotter
chaque jour noter
frotter la terre
noter la vie
des traces de terre
des signes de vie"

Six cent cinquante mètres de couture à la main par an, toujours à la main, prendre le temps, regarder le travail monter. Et chaque jour sur le carré frotter une trace de vie, essentiellement une trace de plante, feuille, fleur, pollen, fruit mais parfois un autre signe de vie : par exemple la bave fluorescente des escargots petits–gris, ou les mégots si nombreux le long des quais à Bordeaux. Six cent cinquante mètres de couture à la main par an, toujours à la main, prendre le temps, regarder le travail monter. journal d'une terrienne, sans majuscules.



Catherine Lippinois


Vidéos :
"un dimanche à la campagne" "exposition au Musée de Sonneville"

RRES FR EN